Critiques

Les XVI honorent Purcell

Les accents cuivrés de la Marche funèbre de la "Music for the Funeral of Queen Mary", (...),s'élèvent solennellement dans la haute nef de l'église du Collège St-Michel. Portées par la belle dynamique expressive des timbales et du quatuor de cuivres Nov'ars, puis par la plénitude lyrique des excellents registres du Chœur des XVI, ces "Funérailles de la Reine Mary", ultime chef-d'œuvre de Henry Purcell, rayonnent d'une maturité musicale, d'une spiritualité prégnante et pudiquement contenue...

Marie-Alix Pleines La Liberté, lundi 29 octobre 2012

 


 

Les dons de l'Esprit mis en peinture

CHOEUR DES XVI. Le disque live commémorant le 40e anniversaire de l'ensemble fribourgeois est sorti. Avec lui, sept peintures d'André Sugnaux, inspirées par le "Veni Creator Spiritus" d'André Ducret.

Jacques Sterchi, La Liberté, samedi 26 février 2011

 


 

Les 40 bougies d'un choeur d'exception

Pour arrondir et donner le vertige, disons que voilà 351.000 heures qu'André Ducret fondait un choeur qui allait vite se profiler comme l'un des pilliers de la musique chorale de qualité. Histoire d'un parcours pas comme les autres. Quelques arrêts sur image en parcourant un livre-souvenir plein d'anecdotes, de photos inédites et de témoignages. (...)

Thierry Dagon, Chorus, novembre 2010

 


Un anniversaire empli d'émotion

BULLE - Emmené par son fondateur André Ducret, le Choeur des XVI a passé le cap des 40 ans en chantant ce week-end à Fribourg et Bulle.

Benjamin Ilschner, La Liberté, 20 octobre 2010

 


 

Ma nature, c'est la direction chorale

Depuis 40 ans, le Choeur des XVI porte haut le chant choral fribourgeois à l'intérieur du canton comme à l'extérieur. Fondé en 1970 par André Ducret, l'ensemble vocal n'a cessé de cultiver, avec un soucis d'excellence, le chant a cappella, "La discipline la plus pure et la plus exigente", selon le chef du choeur. En attendant les premiers concerts anniversaires, il évoque l'histoire de son ensemble, qui est toujours l'un des fleurons de l'art choral fribourgeois, et ce que le Choeur des XVI a apporté à la vie musicale du canton. (...)

Elisabeth Haas et Benjamin Ilschner, La Liberté, lundi 11 octobre 2010


Une Valse de chefs

Le Bicubic accueille ce samedi la fête de lancement des 20 Heures de musique de Romont. Sont invités le quatuor Slokar et le Choeur des XVI. (...) Le Choeur des XVI, lui, est l'un des meilleurs choeur amateurs fribourgeois. Avec son chef fondateur, André Ducret, il fête cette année son quarantième anniversaire. (...)

La Liberté, à l'ocassion de la fête de lancement des 20 Heures de musique de Romont du 4 septembre 2010.


Choeur des XVI en concert: Fenêtres fleuries

(...) Cet enregistrement d'un merveilleux concert que nous avons déjà relaté est un grand moment de pur bonheur. André Ducret et ses choristes passent d'un style à l'autre avec une telle implication de chaque instant que l'auditeur se sent pris par la main au détour de chaque accord, de chaque couleur. (...)

Thierry Dagon, Chorus, avril 2010


Les XVI en majesté

(...) Les choristes réussissent à restituer la splendeur sonore de cette fresque [Musica Noster Amor de Jacobus Gallus] de la Renaissance avec une qualité qui, dès la première note, promet un concert d'exception. (...)

Thierry Dagon, Chorus, août 2009


Cerise sur la bûche de Noël

(à propos de notre CD «Le Choeur des XVI avec orgue et trompette»

(...) On est encore loin de l'ambiance parfois stérile d'un studio, et l'on ressent l'émotion d'un concert dans ce qu'elle a de plus positive. (...) Musique raffinée, exigeante, réclamant des choristes et des instrumentistes des qualités très au-dessus de la moyenne. Avec l'équipe réunie par André Ducret, c'est évidemment le cas.

Thierry Dagon, Chorus No 1, janvier 2009


Un choeur au sommet

(à propos de notre CD «Saison européenne»)

Cet enregistrement, qui se veut le reflet d'une saison. montre à quel point les semestres du Choeur des XVI sont riches. La conduite exigeante et sûre d'André Ducret mène ses choristes sur les plus hauts sommets de pages chorales subtiles du siècle passé.

Thierry Dagon, Chorus No 4, avril 2008


Le Choeur des XVI en démonstration

Dimanche soir, le Choeur des XVI s’est joint à l’organiste Vincent Perrenoud et au trompettiste Jean-François Michel pour un programme varié et audacieux. Moments bouleversants de grâce musicale. Autour de compositeurs des XIXe et XXe siècles, le Choeur des XVI a offert, dimanche soir, une prestation époustouflante.

Pierre Deschenaux, La Gruyère, mardi 1er avril 2008


Chœur, orgue et trompette lumineux

Villars-sur-Glâne / Le Choeur des XVI et Vincent Perrenoud étaient réunis pour le plus grand bonheur des mélomanes.

 Alexandre Rion, La Liberté, mercredi 2 avril 2008


Le Choeur des XVI chante un monde d'harmonies

Phrasé généreux, dissonances assumées et lyrisme consommé, le Choeur des XVI a proposé à son nombreux auditoires, dimanche à l'église de Villars-sur-Glâne, le tour a cappella d'une Europe à la fois moderne et bien ancrée dans ses terroirs mélodiques. 

Marie-Alix Pleines, La Liberté, mardi 14 novembre 2006


Les clichés volent en éclat

Pari réussi pour André Ducret qui a démontré que la musique chorale contemporaine n'était pas réservée à un petit cercle élitaire. (...) Principal enseignement de ce concert: la richesse de ce répertoire (...) La palette offerte par le Choeur des XVI est d'une diversité de couleurs, issues de toute l'Europe.

Patrice Borcard, La Gruyère, jeudi 5 octobre 2006


Pierre Kaelin par le Choeur des XVI

(...) André Ducret insuffle à chaque page une justesse de ton et montre que, même avec certaines pages rabâchées, on peut faire du neuf. La direction est toujours sensible et intelligente, le choeur suit les moindres inflexions du chef, les voix sont très pures, les solistes s'impliquent. La prise de son est claire et d'une belle lisibilité, très naturelle et ronde. Gageons que ce disque deviendra une référence d'interprétation pour bien des choeurs. Que demander de plus ?

Thierry Dagon, Chorus, 8 décembre 2005


L'oeuvre de l'abbé Kaelin rassemble toujours autant de connaisseurs

«PK7», la tournée musicale du Choeur des XVI en hommage au compositeur Pierre Kaelin, s'est achevée samedi, dans la joie partagée.

Marie Alix Pleines, La Liberté, 31 mai 2005


Florilège de 33 ans de musique

 Qu'il chante en latin, en français - celui de Janequin ou celui d'aujourd'hui - en allemand (Bach, Schubert), en anglais (Britten) ou en patois, sur des musiques de Bovet, le Choeur des XVI garantit aux mots et aux sons la même présence, la même saveur, la même fusion vocale. Après trente-trois ans d'aventure, l'ensemble fribourgeois mené par son chef André Ducret offre en coffret quelques étapes de son voyage. Des origines, musique Renaissance et baroque, au répertoire populaire, des Noces de Stravinski à des créations maison. C'est aussi cela, le Choeur des XVI: une volonté de décloisonner les genres et de rendre à chacun son sens, ses couleurs, sa gamme d'émotions. Ode aux timbres, ode à la voix.

DR, L'Hebdo No 51,16 décembre 2004


Trente-trois ans

Ce n'est pas un disque, c'est un kaléidoscope, un tour d'horizon. Mieux, c'est la visite d'un monument. (...)Trois décennies d'aventure chorale sont résumées en une soixantaine de pièces, choisies par le directeur fondateur. Pièces renaissantes et baroques, oeuvres romantiques et partitions du XXème siècle, répertoire populaire et compositions d'André Ducret: riche menu qui frappe par son homogénéité. Car au-delà des répertoires et des dates d'enregistrement, il est une unité, façonnée par un sens peu commun de la voix. Car le Choeur des XVI, c'est une sonorité, un style, une musicalité. (...) Ce florilège témoigne de la constante qualité d'un ensemble qui a fait de son nom une appellation contrôlée de l'art choral romand.

Patrice Borcard, La Gruyère, 23/12/2004


Choeur des XVI - Suspendu au génie de Haydn

 (...)De l'entrée du choeur dans le Kyrie aux fanfares martelés du "Dona nobis pacem" de l'Agnus, c'est une même vision qui se déploie, une même musicalité qui innerve les voûtes de ces pages grandioses. Ducret conduit intelligemment cet immense fleuve porté pas des voix et des instruments, rassemblés dans une parfaite symbiose stylistique. C'est cette respiration commune du choeur et de l'orchestre, cette rechercher conjointe de la même émotion, qui donne à cette version [de la Harmoniemesse] une force qui échappe à d'autres. 

Conscient que la prière exige une certaine intimité, le chef refuse la grandiloquence de certaines versions pour privilégier la chaleur de la voix. Le Choeur des XVI, en pleine possession de ses moyens, rayonne: il investit tout l'espace sonore de l'oeuvre, vibre dans le Amen du Gloria, éclaire le Benedictus d'un lumineux piano. Son irréprochable intonation permet de goûter sans réserve aux richesses harmoniques de la composition.(..)

Patrice Borcard, La Gruyère, 22/06/2004


Harmonie, quand tu nous tiens...

(...)[L']harmonie [de Haydn] imprègne d'un bout à l'autre la bien nommée Harmoniemesse, morceau vedette du concert de la musicalité positive d'un choeur jubilatoire. (...) Le contrepoint acrobatique de moult passage polyphoniques se délie dans la transparence. Les progressions expressives résonnent d'une évidence confiante. (...)

Dans cette oeuvre fervente, les XVI emportent enfin une adhésion admirative, dans un Dona nobis pacem conclusif, éclatant d'harmonie.

Marie-Alix Pleines, La Liberté, 23/06/2004


Final en beauté avec le choeur des XVI

(..)Le Choeur des XVI d’André Ducret porte beaux ses trente ans. Les voix de dames, de sopranos surtout, gardent une fraîcheur juvénile, à l’image d’un idéal, d’une tradition déjà établie par l’abbé Kaelin. Des voix naturellement belles, mais pas travaillées au sens où on l’entend dans un conservatoire. Cette beauté innocente convient très bien à certaines pièces du programme, un admirable Magnificat de Bernard Reichel, par exemple. De façon générale, les voix du choeur sont très expressives dans les pièces à caractère tendre et subtil. La direction d’André Ducret est à la fois soucieuse de perfection micrométrique, d’équilibre harmonique et naturellement portée à l’épanchement suave d’une pure beauté vocale.

Philippe Mottet-Rio, La Liberté,  22/12/2003


Un choeur fribourgeois fait battre le Victoria-Hall.

(…) André Ducret a présenté une version très aboutie de la Messe en fa mineur, la septième, d’Anton Bruckner. Si les interventions confiées aux solistes dépassent rarement l’anecdote, le rôle du choeur est écrasant : l’aplomb des choristes réunis ce soir-là, leur présense impeccable, la justesse et l’équilibre des voix ont témoigné d’une préparation de grande classe. Il n’en fallait pas moins pour défendre une musique aussi lourde à manier que touchante par sa ferveur.

Jean-Rémy Berthoud, Tribune de Genève, 19.03.97


Disque « Souhaits d'Europe » : des inter-prétations aussi soignées qu’expressives.

(…) Une tournée européenne dont le principe fondamental n’était pas tant le voyage en lui-même que la présence dans son programme d’oeuvres en relations étroites avec les villes et les pays visités. En d’autres mots : tout l’idéal du choeur fribourgeois qui depuis deux lustres et demi chante les trésors du patrimoine fribourgeois passé et présent, ainsi que le vaste répertoire de quatre siècles d’histoire de la musique … Le Choeur des XVI sait décidément être de Fribourg tout en interprétant les chants des multiples latitudes du temps et de l’histoire.

Bernard Sansonnens, La Liberté, 16.12.95


Le Choeur des XVI ressuscite quatre siècles d’art choral.

(…) Le Choeur des XVI dirigé par André Ducret dans son double concert « retour de Tournée d’Europe » de ce week-end proposait une impressionnante série d’oeuvres sacrées et profanes de tous les siècles et de tous les genres. Il a su insuffler à son large répertoire une âme ardente et généreuse à des pièces aussi différentes que Monteverdi, Schubert, Bardos, Feodorov ou Baeriswyl.

Bernard Sansonnens, La Liberté, 15.05.95.


Disque « Souhaits d’Europe » : des inter-prétations aussi soignées qu’expressives.

(…) Une tournée européenne dont le principe fondamental n’était pas tant le voyage en lui-même que la présence dans son programme d’oeuvres en relations étroites avec les villes et les pays visités. En d’autres mots : tout l’idéal du choeur fribourgeois qui depuis deux lustres et demi chante les trésors du patrimoine fribourgeois passé et présent, ainsi que le vaste répertoire de quatre siècles d’histoire de la musique … Le Choeur des XVI sait décidément être de Fribourg tout en interprétant les chants des multiples latitudes du temps et de l’histoire.

Bernard Sansonnens, La Liberté, 16.12.95


Marienvesper von Monteverdi.

(...) Dass der nun 25 jährige Chor ein hochstehendes Ensemble ist, ist bekannt. Was man aber zu hören bekam, zusammen mit ausgezeichneten Gesangssolisten und Instrumentalisten, war herausragend vom klang, von der Intensität und von der Interpretation her. ... Ducret, verstand das Spiel mit Hell und Dunkel, mit voller Sinnlichkeit und meditativen Phasen. Selten hat eine Aufführung in der St.-Michaels Kirche solch einen enthusiastischen Applaus bekommen.

Jutta Lampart, Freiburger Nachrichten, 02.05.94


Le Choeur des XVI raconte les animaux en musique

(…) Le Choeur des XVI s’est lancé dans cette aventure avec le talent qu’on lui connaît. Les voix sont claires, l’image sonore empreinte de plénitude (…). Avec « Au Zoo des Seize » d’André Ducret on aborde de plain-pied un art fantaisiste où l’imaginaire et le réel se superposent dans une invention plus libre et imaginative. Ces miniatures étincelantes ont celles d’un chef de choeur débordant d’idées et maîtrisant parfaitement son métier. (…) La maîtrise des moyens étonne – vocalises ou soulignement de voyelles colorées, emploi judicieux de petites formules d’écriture plus savantes. (…) Un enregistrement des plus soignés du Choeur des XVI si ce n’est le meilleur.

Bernard Sansonnens, La Liberté, 15.12.93.


Création mondiale à Saignelégier

(…) « Chant du Pays de Peine » : un langage tourmenté, blême, fugace. Alliant choeur et percussion, les timbres sonores se lient et se délient avec fébrilité. Déclamation éthérée de voix de femmes souffletées par le timbre onirique du métallophone. (…)

Georges Catin, le Franc-Montagnard, 5.10.93.


Ein sehr anspruchsvolles Chorprogramm

(...) Der Schweizer Kammerchor erwies sich am ersten Abend in der Maulbronner klosterkirche als strengtransparent und durchgeistigt singendes Vokalensemble, als intelligenter Cappel-Chor mit leichter, federnd akzentuierender, beweglicher Technik. (...) Gelassenheit, Demut und Konzentration bestimmten den Stil des von andré Ducret brilliant geleiteten Ensembles (...).

P.Z. Maulbronn, Allemagne, 5.07.93


Mit vollendeter Chorkunst.

(…) Was uns Zuhörer dabei besonders sympathisch berührt, ist die kunstvolle, aber ungekünstelte Vortragsweise dieses Eliteensembles. Im Vordergrund steht die musikalische Aussage. Das können bleibt bei zudienender Funktion. (...)

Der Bund, 4.05.92


L’audace récompensée.

(...) „Les Noces“ d’Igor Stravinsky sont certainement l’une des pages les plus difficiles du répertoire du XXème siècle. En l’abordant, le Choeur des XVI s’ouvre des perspectives réjouissantes d’exécutions de partitions semblables. Cette audace sera récompensée pour un pari déjà largement tenu !

Bernard Sansonnens, La Liberté, 26.03.91.


Bravouröse Amateure.

(…) Gerade weil der « Choeur des XVI » aus Amateuren besteht, muss man die wirklich glänzende Leistung der Sängerinnen und Sänger, (...), doppelt vorheben. Was sie boten, wir kein Amateurgesang, sondern professionelles Musizieren auf hohem Niveau (...)

Katja Nau, Freiburger Nachrichten, 7.07.90


L’essence de l’art.

(…) Quant au Choeur des XVI, il révèle déjà au Rathaus (concours international de Vienne) l’essence de son art ; soin de l’articulation, justesse parfaite et vérité de l’expression (…).

Bernard Sansonnens, La Liberté, 21.11.89


Une grande envergure.

(…) L’Orchestre de Chambre de Lausanne sous la direction sobre mais efficace d’André Ducret (…) dans l’Ode à Ste Cécile » de G.F. Haendel laisse entendre des sonorités d’une finesse extraordinaire.

Les interventions du choeur, quatre au total, sont d’une exceptionnelle beauté : les voix possèdent ici une opulence rare tout en étant d’une parfaite justesse d’émission. Et dans la fugue finale, tous les registres révèlent leurs possibilités vocales qui sont d’une grande envergure. (…)

Bernard Sansonnens, La Liberté, 9.06.89.


D’une folle sérénade.

(…) André Ducret et son Choeur des XVI ont ainsi offert une interprétation incroyablement claire, limpide et émouvante de « Sept chansons » de Francis Poulenc, (…) où tristesse, volupté et sérénité se donnent la main, avec élégance et naturel. (…)

Pierre Gorjat, Le Matin, 10.05.88


Arezzo, 1er et 3ème prix.

 (…) Les résultats du concours sont la pour prouver que le Choeur des XVI peut affronter la concurrence internationale avec succès. Et le fait qu’il n’ait manqué que d’une seule voix le Grand Prix du concours qui était mis en  jeu entre les premiers prix des différentes catégories ne fait que confirmer le niveau remarquable atteint par l’ensemble dirigé par André Ducret.

Michel Flechtner, La Liberté, 8.09.87.